SANG ET REPTILIENS [DEBUNK]

1186812_10200570017599163_1580624483_n

Des reptiliens au judaïsme, les racines ésotériques de la haine anti-blanc

Quid des reptiliens ?

Réponse à cet article de Arthur Sklerder : https://monsieurpm.wordpress.com/2015/02/18/les-dieux-blancs-premiere-partie/

Vous êtes presque tous déjà tombés, au gré de vos recherches sur le net ou par hasard, sur un de ces articles délirants traitant de la race reptilienne. Ca peut porter à sourire : une race, maléfique, d’humanoïdes reptiliens à l’apparence humaine, contrôlerait en fait le monde. 

article-0-01D41D5A00000578-930_224x423

David Icke, crypto-juif propagateur de la haine anti-européen sous couvert de New Age

C’est en résumé l’enseignement du célèbre David Icke, un théoricien du complot très connu outre-manche. Ancien gardien de but professionnel, puis journaliste sportif, un temps candidat du parti écologique britannique, celui-ci s’illustra au sortir d’une crise mystique en déclarant sur un plateau TV être « l’Elu ». Malgré les moqueries nationales dont il fut la cible, David Icke réapparu plus tard au public en publiant « The Biggest Secret ». Dans son livre il révèle l’existence d’une lignée génétique d’être reptiliens dont l’origine remonterait à Sumer. Ces êtres démoniaques ayant asservi l’espèce humaine, se faisant passer pour des dieux grâce à la création de cultes variés à travers l’histoire. En fait toutes les religions seraient le produit de ces mauvais génies.

David Icke n’a (presque) rien inventé, on trouve nombre de témoignages de l’existence de ces êtres dans la quasi-totalité des récits sacrés : Nephilim (Géants) dans la Torah, Djinns (Génies) dans le Coran, Nagas dans les Vedas, Elfes nordiques et ainsi de suite … Quelle vérité se cache derrière ces mythes ?

Il est déjà étrange de jeter un tel discrédit sur l’homme responsable de l’émergence et du succès du complot reptilien et de ce qui gravite autour. La recrudescence du sujet reptilien concorde parfaitement avec la sortie du « The Biggest Secret » de David Icke en 1999. Ce n’est pas si vieux que cela. Mais bien sûr comme toutes les théories du complot celle-ci dispose de nombreuses versions. Et niveau preuves avec notre ami David Icke on n’est pas vraiment sur du « vérifiable » enfaîte. Malheureusement.

De nombreux mythes et légendes du peuple de l’ancien monde nous parlent d’hommes ayant du sang de Serpent. Toutes les anciennes civilisations d’un bout du monde à l’autre ont ce concept en commun. Parfois, ces êtres auront la tête d’un serpent et le corps d’un homme ou la tête d’un homme avec des serpents pour jambes. Dans certaines légendes ils sont comme vous et moi tout en conservant un certain côté reptilien. D’autres légendes nous parlent de tribus entières de gens ayant le Serpent pour ancêtre. Ne doit-on y voir que de simples légendes sans fondement historique et scientifique d’aucune sorte ?

AtlantisDrawing

Sur ce point je n’ai rien à redire. Il est vrai que les serpents et les dragons sont des thèmes très universels dans beaucoup de civilisations si ce n’est pas toutes !

La réponse par l’ADN

Haplogroup_R1b_World

Regardons une carte représentant la diffusion de l’haplotype R1b à travers le monde, atteignant son apogée dans les Îles Britanniques, le Pays Basque et la Bretagne. Elle se diffuse ensuite tout au long de l’Europe vers le bas de l’Afrique et jusque dans les terres lointaines de la Chine. Platon(1) parlait de l’invasion de l’Europe, de l’Afrique et de l’Asie par les Atlantes (associés aux Celtes, descendants des mythiques Hyperboréens). Nous voyons la preuve de cette invasion par la trace laissée par l’ADN à travers le monde en regardant cette carte. On se pose alors la question de l’origine et des spécificités de ce groupe humain.

Après quelques recherches, il apparait que les cartes montrant la migration naturelle du genre homo, ainsi que la migration forcée dû à l’esclave démontre des résultats tout à fait en corrélations avec la propagation de ce « sang atlante ».

migration01

Carte du métissage génomique du à l’import d’escalves africains.

about-desktop-2

Carte de la migration naturelle du genre homo à travers le monde.

Cela ne prouve donc pas qu’il y est eu une quelconque invasion atlante sur différentes parties du globe, mais plutôt que le berceau de l’humanité est belle est bien l’Afrique centrale. Ce sont grâce aux résultats de test ADN (puisque que notre ADN conserve le bagage génétique entier de nos ancêtres les plus lointains) que les scientifiques se sont rendu compte que l’ensemble de la diversité génétique du monde entier n’était qu’un sous échantillon de la diversité présente en Afrique… Donc s’il y a bien eu un Atlantide, il devait se trouver en Afrique alors !

yp47

Êtes-vous un reptilien ?

La science a beaucoup appris sur le sang au cours du siècle dernier. On a pu déterminer la façon dont les différents groupes sanguins interagissent entre eux. Ce qui a permis aux médecins de savoir quel sang administrer lors d’une transfusion sanguine. En conséquence, beaucoup d’informations et de statistiques sont disponibles au sujet des différents groupes sanguins.

On sait que dans quelle population le sang de rhésus négatif se trouve en plus forte proportion. C’est au Pays Basque qu’on trouve le plus de porteurs de sang O de rhésus négatif. Le groupe O- est surement le premier groupe sanguin apparu avec cette mutation (avant les A, B et AB négatifs). O- est le plus répandu parmi les personnes au groupe sanguin de type rhésus négatif, avant A-, puis B- et enfin le plus rare, AB-. Les groupes sanguins les plus récents ont le moins de porteurs et les plus anciens sont les plus répandus. En dehors des Basques, on trouve beaucoup d’O- chez les Berbères, les Arméniens, les Ouïghours de Chine ou dans les Îles Britannique (et la Bretagne). Le Pays Basque détient un plus fort taux de porteurs du rhésus négatif que les Îles Britannique (dont ce facteur serait originaire) en raison d’une meilleure préservation des caractéristiques génétiques de sa population, explicable par son isolement, comme pour les Berbères.

RhesusÐ2 - copieW

Diffusion du facteur Rhésus Négatif en Europe, à comparer avec la carte de celle du R1b : R1B=Rh- !

Du fait des nombreuses connections entre l’ADN de ces peuples, leur sang unique et les légendes des peuplades des Îles Britanniques, ajoutez que les anciens Druides s’appelaient littéralement Serpents entre eux et l’identité Reptilienne de ce Peuple Serpent devient évidente. On peut affirmer qu’ils croyaient eux-mêmes descendre des serpents.

Une autre chose que ces populations ont en commun est l’haplotype R1B. Il existe donc un lien évident entre le sang de rhésus négatif, l’haplotype R1b et le Peuple Civilisateur des Temps Anciens. Le sang de rhésus négatif est le sang des « dieux » blancs, le Sang Real/Royal des Monarques.

Selon Hérodote (2), les Scythes (appelés aussi Sakas ou Saxons au cours de l’Histoire) font partie de la Lignée du Serpent. La matriarche des Scythes étant à demi-serpent, la lignée royale des Scythes est donc tributaire de ce sangUne autre histoire dépeignant les Scythes et leurs descendants comme membres d’une espèce hybride est celle du roi Mérovée. La dynastie mérovingienne, dont de nombreuses familles royales descendent, a pour ancêtre Mérovée, le père de Clovis. Il est dit que sa mère, l’épouse du roi Clodion, déjà enceinte, fut séduite par une « bête de Neptune semblable au Quinotaure » alors qu’elle se baignait dans l’océan. Enceinte une deuxième fois, les deux sangs se mélangèrent pour donner naissance à une nouvelle dynastie dont les membres étaient investis de grands pouvoirs et d’une aura de magie et de surnaturel, caractéristique des Mérovingien(3).

Effectivement nous avons beaucoup appris au sujet du sang, ce qui permet de sauver d’innombrables vie d’ailleurs… Et effectivement j’ai eu personnellement une connaissance durant mes études, qui était Basque ET de sang négatif. (J’y reviendrai plus bas…) Nous allons également revenir sur cette histoire de sang royale et cela risque d’un surprendre plus d’un !

Sang Royal, sang de serpent

Le rhésus négatif est un facteur sanguin signifiant l’absence d’une protéine dans le sang, protéine que les porteurs de sang de rhésus positif ont en commun avec le singe rhésus, d’où son nom, mais en réalité cette protéine est présente dans tous les types d’organismes animaliers sur terre à l’exception des humains ayant du sang de rhésus négatif. Ce qui fait d’eux une espèce différente.

Une transfusion de sang de rhésus positif à un porteur de sang de rhésus négatif ferait apparaitre des anticorps contre ce sang (de la même manière qu’avec un virus), ce qui provoquerait la mort de la personne de rhésus négatif en cas de nouvelle transfusion.

La maladie hémolytique du nouveau né est une réaction allergique survenant aux mères de rhésus négatif porteuses d’un embryon de rhésus positif (pour la seconde fois). Leurs corps produisent alors des anticorps qui détruisent le corps étranger, l’embryon est ainsi éliminé. Pourquoi le corps d’une mère rejetterait-il sa propre progéniture ?

Bien qu’on sache que le groupe sanguin O- est le sang le plus « pur » connu par l’humanité car les transfusés ne produisent pas d’anticorps contre lui, la science semble ignorer l’origine du facteur rhésus négatif. Ce facteur rendant ce sang assez pur pour être le sang universel du monde. Chacun sur la surface de la Terre peut recevoir du sang de rhésus négatif de type O mais ces personnes de groupe sanguin O- ne peuvent recevoir de sang d’autres groupes sanguins que le leur.

Quelques caractéristiques courantes chez les porteurs de sang de rhésus négatif : on ne peut pas cloner leurs gènes, leur Q.I est souvent supérieur à la moyenne, ils sont souvent roux (ou avec des reflets) ou blonds ; avec les yeux verts, noisettes ou bleus, leur tension est inférieure à la moyenne, perceptions extra-sensorielles (ESP), des côtes ou des vertèbres supplémentaires, une capacité à perturber les appareils électriques…

Mes recherches ont démontré que la majorité des gens disposant de pouvoirs psychiques étaient du rhésus négatif.

compatibilite

Non. L’absence de cette protéine ne fait pas d’eux une espèce différente de la vôtre ! Pour prendre un exemple du même ordre, la population de l’atoll de Pingelap vois sa population affublée d’une curieuse mutation appelée MASKUN. Une mutation génétique qui prive les yeux de 10% de la population de la possibilité de voir en couleur. Car, leurs yeux ne sont pas pourvus des cônes nécessaires à la perception des couleurs. Cette mutation concerne habituellement 1 personne sur 33000, mais sur cette île cette mutation et 3000 fois plus courante… Il serait tentant d’y mettre un peu d’atlante ou d’annunaki la dedans n’est-ce pas ? Or pourtant il s’agit simplement d’une mutation aléatoire dû à des facteurs naturels.

280px-Pingelap

Concernant les caractéristiques des porteurs de sang rhésus négatifs, rien, absolument rien ne démontre comme quoi leurs gênes seraient inclonables… et pour en revenir à mon ami basque R négatif : il n’a jamais montré un QI supérieur à la moyenne ou de quelconques facilitées d’apprentissage durant le cursus. Il était grand et brun aux yeux marrons, aucune difformité étranges à noter. Et il n’a jamais fait grésiller ne serait-ce qu’un écran. (Et vu les heures de Dessin Industriel que nous avons tapé on s’en seraient rendu compte je peux vous le dire !). Et non les gens possédant des pouvoirs ne sont pas majoritairement de rhésus négatif car, cela est parfaitement improuvable.

Des origines du sang des « dieux »

Homo_erectus

Entre l’Homo Erectus (g.) et l’Homo Neandertalis (d.), des générations de reproductions insulaires inter-espèce.

Un atavisme en biologie est l’apparition chez un individu d’une caractéristique génétique qui n’était pas présente chez les parents ou un ancêtre proche. Certaines gènes disparaissent et d’autres se forment comme si l’ADN se recombinait spontanément. L’ADN est une molécule contenant les caractéristiques de chaque organisme vivant sur terre, de la simple bactérie à la plante en passant par l’homme. Chaque brin d’ADN est constitué d’un enchaînement de nucléotides. C’est la combinaison de ces nucléotides qui distingue les millions de types d’organismes vivants sur terre. La délétion génétique (des gènes disparaissent ou se modifient) et l’atavisme (des gènes apparaissent) sont des phénomènes qui se produisent en cas de croisement ou de consanguinité multi-générationnelle, il s’agit là d’un fait scientifique.

L’histoire de l’humanité est plus complexe que cela. L’humanité à subit bon nombre de ce que l’on appelle des FORCES EVOLUTIVES. Permis lesquels nous distinguons :

La mutation
L’hybridation
La dérive génétique
La sélection naturelle
-La migration (voir plus haut)

Nous pensons que l’apparition de l’Homme de Neandertal résulte d’un phénomène de mutations provoquées par reproduction sur de très nombreuses générations des Homo Erectus dans les îles de l’Atlantique. Ainsi naquit l’Homme de Neandertal.  Au cours des âges ces reproductions activeraient de nombreuses caractéristiques génétiques récessives. Ce qui expliquerait l’apparence distincte de ces groupes de personnes. Cette lignée venue des îles de l’Atlantique est mutagénique. Là est l’origine de leurs gènes reptiliens. Puis les « Homo Erectus mutants » que sont les Hommes de Neandertal ont croisé leur ADN avec celui de l’Homo Sapiens, ainsi naissait l’Homme de Cro-Magnon, ancêtre de l’Homo Sapiens Sapiens, l’homme moderne !

Ce qui prête à rire lorsque la plupart des gens pensent que les hommes de Neandertal étaient de stupides hommes des cavernes. Les scientifiques ont pourtant découvert que la capacité crânienne des hommes de Cro-Magnon était de 15 à 20 % supérieure que celle des Européens modernes. Ils étaient probablement plus intelligents que nous à l’époque. L’homme de Cro-Magnon a inventé de nombreuses choses et a formé les rudiments de la civilisation il y a des milliers d’années.

Sachant que le Peuple du Serpent a le sang de l’homme de Neandertal, comment expliquer cette mutation ? Pourquoi est-ce que les gens de cette lignée semblent si différents ? D’où viennent ces fameux traits reptiliens ?

10961576_10203791323489797_1424627999_n

3. Homo Erectus 4.Homo Neandertalis 5&6 Homo Sapiens

Il s’avère qu’une petite portion des Africains à migré au paléolithique et est devenu plus tard l’ensemble des non africains. Ce qui a amené les ancêtres des Eurasiens a croiser d’autres espèces et à s’hybrider avec vu la libido sans borne d’on nous avons hérité ! Ils ce sont hybridés avec Néandertal en Europe, Denisova en Asie et on donc obtenu une descendance hybride. Ce qui a apporté de nombreux gênes supplémentaires à vos ADN. Récemment il a été découvert que les Africains d’aujourd’hui possèdes des gênes d’ancêtres disparus et encore inconnu à ce jour.

Beaucoup de gens spéculent sur les origines du groupe sanguin O-. Notre théorie est que le sang O- est celui de l’Homme de Neandertal passé par le croisement des hommes de Neandertal et des homo sapiens, donnant l’homme de Cro-Magnon, ancêtre de l’homme moderne ou Homo Sapiens Sapiens. Il est plus que probable que l’Homo Erectus soit l’ancêtre de l’Homme de Neandertal, qui est l’ancêtre des peuples de l’haplogroupe R1b et du rhésus négatif. La plupart des Européens et beaucoup de gens à travers le monde sont liés à l’homme de Neandertal. Certains humains ont des gènes de Neandertal, d’autres non.

1345189-focus

Des Fils de Dieu et des Géants

Les hommes de Cro-Magnon mesuraient 183 cm en moyenne c’est-à-dire beaucoup plus que notre taille moyenne actuelle. Cette donnée scientifique valide notre théorie selon laquelle l’homme de Cro-Magnon serait le fruit du croisement entre les deux espèces que sont l’homme de Neandertal et l’homo Sapiens. L’heterosis est un phénomène naturel qui se produit lorsque l’on croise deux races ou espèces différentes, ce qui vaut pour les plantes ou les animaux vaut aussi pour les humains. L’effet d’hétérosisnommé également vigueur hybride, se traduit par un gain de performances (ou plus exactement une annulation des « tares » des lignées « pures ») qui résulte du brassage des différents allèles des différentes lignées, comme une musculature et une taille supérieure à celle de ses parents. L’effet d’hétérosis désigne l’accroissement particulièrement prononcé de la performance des individus hybrides ou métis. Cela ne vous rappelle rien ?

On sait que des êtres encore plus grands ont existé puisque de nombreuses fouilles ont permis de découvrir des squelettes mesurant près de 3 mètres ou des témoignages anciens de leur existence, certains géants sont aujourd’hui parmi nous, leurs gènes étant réapparues par atavisme.

Genèse 6

1Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées, 2les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent.3Alors l’Éternel dit : Mon esprit ne restera pas à toujours dans l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.4Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l’antiquité.

Nous voyons clairement ici le récit d’un exemple d’heterosis dans la Bible. Deux races se rencontrent, les fils de Dieu (Neandertal) et les filles des hommes (Homo Sapiens), s’accouplent et donnent naissance à une race de super-hybrides, les Géants (Cro-Magnon). Les Géants devinrent alors « les héros qui furent fameux dans l’antiquité » autrement dit, les demi-dieux qui foulèrent la surface de la Terre et fondèrent les grandes civilisations antiques.

A gauche : le crâne d’un homo-sapiens, au milieu un crâne neanderthalien, à droite : l’hybride Cro-Magnon, c’est à dire nous, les blancs.

Quand la Bible et la Science se valident réciproquement, on peut penser qu’on approche du but ! Nous allons maintenant démontrer quelle est la portée de cette réalité à la fois ésotérique et scientifique. De l’existence d’espèces distinctes au sein de l’espèce humaine à la guerre qui se déroule en ce moment même et dont nous sommes partie prenante.

Arthur Sklerder,

1 mètre 83 ? Beaucoup plus que notre taille actuelle ? Non parlons bien de géant ici ou…? Cette donné n’a absolument rien d’extraordinaire, je fais-moi-même 1 mètre 80. Qui est une taille moyenne chez l’homme moderne. Il suffit juste de me comparer aux personnes dans les transports en commun pour vous dire que cette taille n’a rien d’exceptionnel pour un homme français… Sans parler de pays comme la hollande qui sont bien plus grands que nous ! De plus, ce qui s’applique pour le monde végétale ou animal n’est pas forcement valable pour nous. Et une bonne fois pour toute AUCUNES preuves concernant des gens de 3 mètres de hauts ont étaient retrouvées… aucunes. L’article ce contre-dit lui même d’ailleurs en parlant plus haut de l’effet hétérosis « L’effet d’hétérosis, nommé également vigueur hybride, se traduit par un gain de performances (ou plus exactement une annulation des « tares » des lignées « pures ») qui résulte du brassage des différents allèles des différentes lignées, comme une musculature et une taille supérieure à celle de ses parents. L’effet d’hétérosis désigne l’accroissement particulièrement prononcé de la performance des individus hybrides ou métis. » Pourquoi aurions-nous donc perdu cette taille et cette musculature si extraordinaire alors ? Oui, parce personne ne fait 3 mètres de haut à l’heure actuelle en revanche il existe une maladie appellée le gigantisme qui rend la personne atteinte gravement handicapée. On est pas vraiment sur du hétérosis là…

Sources, Source 2, Source 3