VISITE DE L’EGYPTE

Salutations ! Pour mon second voyage en terre Egyptienne, j’ai décidé de vous partager directement mon expérience plutôt que de vous balancer bêtement mes photographies sans aucunes explications… J’ai pas mal de choses à vous raconter et je pense que mon retour d’expériences pourra aider les futurs voyageurs à éviter certains désagrément que j’ai malheureusement vécu.

PREAMBULE

Sachez tout d’abord que je suis un fan absolue de l’Egypte… mais de l’EGYPTE ANTIQUE ! Notez que cette nuance est cruciale ! Je suis tombé dans un piège aussi évident que sournois et je tiens à vous dire que j’en garde une profonde amertume… J’en rêvais de ce voyage. Depuis mes 17 ans… ce pourquoi je vais me permettre d’être très critique dans cet article. Prenez bien le temps de lire, cela vous permettra d’éviter quelques désagréments.

DEROULE PREVU DU VOYAGE

1er jour : France – Le Caire

Rendez-vous à l’aéroport pour votre vol à destination du Caire. A l’arrivée, accueil par nos représentants locaux et assistance aux formalités d’entrée. Transfert jusqu’à l’hôtel et prise de connaissance avec votre guide égyptologue francophone. Après l’installation, dîner et nuit.

Gizeh, Egypte, pyramides, Le Caire
Plateau de Gizeh

2e jour : Le Caire

Après le petit déjeuner, départ pour le site de Sakkarah et Memphis, de la pyramide à degré de Djoser, érigée en 2700 av. J.C. Après le déjeuner dans un restaurant typique vous pénétrez dans l’univers de la « Grandeur Absolue » : le plateau de Gizeh, symbole de l’Egypte Antique avec ses pyramides : Kheops, la plus grande des pyramides et dernière des 7 merveilles du monde, Khephren et son temple de granit rose et Mykérinos bordée par les pyramides des reines, toutes gardées par le fameux Sphinx de Gizeh, la plus grande sculpture monolithique du monde.

Retour à l’hôtel pour le dîner. En soirée spectacle son et lumière devant les pyramides en option.

Le Caire, Khan el khalili, souk, Egypte, croisière sur le Nil
Khan el Khalili

3e jour : Le Caire – Assouan

Après le petit déjeuner visite du fameux Musée National, l’un des plus riches du monde, au cœur du Caire. Déjeuner en ville et visite du Caire Islamique avec ses mille minarets, sa citadelle et la mosquée de Mohamed Ali, avant de rejoindre les souks de Khan el Khalili. Après les visites dîner dans un restaurant typique, transfert à l’aéroport du Caire et envol pour Assouan. A l’arrivée, installation à bord de votre bateau de croisière et nuit.

Assouan, Philaé, Egypte, Croisière sur le Nil
Le temple de Philaé

4e jour : Assouan

Petit déjeuner à bord puis visite du temple d’Isis de l’île de Philaé. Commencé par le pharaon Nectanébo Ier durant la XXXe dynastie et achevé par les romains, il s’agit du principal sanctuaire dédié à Isis.

Promenade en felouque autour de l’Île Éléphantine et découverte des commerces locaux, puis départ pour le haut barrage et l’obélisque inachevé. La région d’Assouan, riche de schiste, albâtre et granite rose présent uniquement dans cette partie de l’Egypte, a fourni les blocs de pierre destinés aux pyramides, statues et colosses bâtis par les pharaons. Dans la carrière de granite vous trouverez l’obélisque le plus grand connu à ce jour (41,75m), dont la taille a été abandonnée suite à une fêlure dans la roche. Déjeuner et dîner à bord. En soirée option spectacle son et lumière au temple de Philaé. Nuit à bord.

Croisière sur le Nil, Egypte, Kom Ombo, temple
Temple de Kom Ombo

5e jour : Assouan – Kom Ombo

Matinée libre en ville. En option excursion en car ou en avion pour visiter les temples d’Abou Simbel, bâtis par Ramsès II. Retour à Assouan pour le déjeuner avant de commencer la navigation vers Kom Ombo. Visite du temple de Kom Ombo, dédié aux dieux Sobek et Haroeris. Érigé sur une colline, le temple est entouré d’un mur d’enceinte couvert de reliefs. A l’intérieur, l’espace se divise en deux parties : celle du Nord consacrée à Haroéris le dieu à tête d’épervier et celle du Sud à Sobek, le dieu crocodile. Retour au bateau et navigation vers Edfou. Dîner et nuit à bord.

Louxor, Croisière sur le Nil, Egypte, temple de Louxor
Temple de Louxor

6e jour : Edfou – Esna – Louxor

Départ matinal pour visiter le temple d’Edfou. Vous profiterez d’une excursion en calèche jusqu’au temple, plus loin dans les terres. Ce temple du dieu faucon Horus est à la fois le plus grand temple de la dynastie des Ptolémées et le second sanctuaire d’Egypte en taille après Karnak. Retour au bateau pour le déjeuner et descente du fleuve vers Esna pour passer l’écluse en milieu de journée. Arrivée à Louxor, visite de la partie Sud de l’ancienne Thèbes, où se trouvent les temples de Karnak et de Louxor. Les deux temples sont reliés par un dromos, une longue allée bordée de sphinx, et sont dédiés à Amon. Le temple à trois enceintes de Karnak fait lui-même partie du complexe religieux de Karnak, un ensemble qui comprend les ruines d’autres temples, bâtiments, et pylônes. Dîner et nuit à bord.

Deir el Bahari, Louxor, Egypte, Croisière sur le Nil, temple d'Hatchepsout
Temple funéraire d’Hatchepsout

7e jour : Louxor

Petit déjeuner, puis visite de la nécropole de Thèbes sur la rive Ouest du Nil, suivie de la Vallée des Rois et de la Vallée des Reines, où se trouvent les tombes de nombreux pharaons du Nouvel Empire, ainsi que leurs familles et nobles en faveur. Les visites se poursuivent avec les Colosses de Memnon, derniers vestiges du temple d’Amenhotep III et Deir el Bahari, le temple funéraire de la reine Hatchepsout. Creusé à même le roc dans la montagne de Thèbes, ce temple à trois terrasses bâti en -1455 est à la fois harmonieux et moderne et bien que dédié au dieu Amon, on y trouve également des chapelles d’Anubis et Hathor, la déesse protectrice des femmes : Rien de surprenant, puisque Hatchepsout, l’une des quatre pharaonnes à avoir gouverné l’Egypte, est considérée comme « la première grande femme dont l’histoire ait gardé le nom ». Déjeuner et dîner à bord. En soirée spectacle son et lumière en option au temple de Karnak.

8e jour : Louxor – Paris

Après le petit déjeuner et selon vos horaires de vol transfert à l’aéroport de Louxor et envol à destination de Paris.

 

REEL DEROULE DE MON VOYAGE

l'egypte-ancienne-nil-carte

LE CAIRE

IMG_6896

Après un long voyage me voilà enfin en terre Egyptienne, les horaires n’étaient déjà pas respectés à notre arrivée. Et en guise de signe précurseur… il s’est mit à pleuvoir. Chose improbable à cette période de l’année d’après notre guide même… 

LOUXOR

Mon aventure commence par les maigre restes de l’ancienne Thèbes, site minuscule abritant un colosse. Il y avait plus de vendeurs de rues que d’artéfacts… 

SAKKARAH / MEMPHIS

A peine arrivée sur le site de Djoser qu’il faut déjà payer pour avoir le droit de prendre des photos à l’intérieur d’une pyramide. Nous n’avons même pas visité Djoser, mais une pyramide « interdite » à la visite…  

PYRAMIDE INTERDITE

DJOSER

IMG_6942

Votre serviteur enturbanné.

GIZEH

Nous n’avons pas passé beaucoup de temps à Gizeh en raison du retard de notre guide. Je n’ai eu que 15 minutes pour tout visiter. En tout cas, 1 point pour vous Mr Parks.  J’ai quand même eu la chance de visiter la pyramide de Mykérinos. (Bon en vrai j’me suis fait viré parce que j’ai commencé à escalader pour aller au sommet.)

TEMPLE DE LOUXOR

IMG_3143

Flagrant délit de restauration ou de falsification ?… 

TEMPLE DE LA REINE HATCHEPSOUT

Visite peu intéressante en informations. J’étais déjà très malade ce jour-là et il faisait 45 degrés…  

VALLEE DES ROIS ET DES REINES

Je n’ai malheureusement put faire aucune photos, malade comme un chien et devant payer pour prendre des clichés. Je n’ai pas cherché à truander ce coup si…

VILLAGE, DESERT ET SOUK NUBIEN

Sans aucun doutes la meilleur journée du séjour. Le village Nubien, la balade en chameau… J’ai pu me baigner dans le nil, caresser un crocodile et visiter un souk très ancien. La balade sur le Nil était des plus rafraîchissante ! Un des rares points positif du voyage.

MUSEE DU CAIRE

 

CONCLUSION :

Egypte une terre de légendes et de richesses ? Malheureusement non. Plus maintenant. Ce voyage j’en rêvais depuis longtemps et j’en garde une désagréable impression de ne pas avoir été le bienvenue…

Je suis parti en voyage le Samedi et je suis tombé malade le lundi même. Mardi, mercredi j’étais cloué au lit, le bas ventre cisaillé par la douleur… Ce n’était pas la tourista, car je connaissais les risques et j’ai fait extrêmement attention à ce que j’ai mangé et bu. Je n’ai pas put approcher du temple d’Horus à Edfou ni le Temple d’Isis à Philae tant la douleur était grande… Je ne me suis remis qu’il y a 2 ou 3 jours maintenant.

En conclusion, n’espérez aucunement être enchanté par votre séjour en Egypte en tant que simple touriste… Comme je m’y suis laissé berner, l’Egypte moderne n’a plus rien avoir avec l’illustre Egypte antique. Vous n’y trouverez qu’un pays de voleurs de touristes, de félons et de miséreux. La crise du pays ne peut tout excuser.

Guides majoritairement incompétents et malhonnêtes, se contentant de réciter bêtement le « petit manuel de l’égypte pour touristes ».

Les visites des monuments s’enchaîne à un rythme industrielle, les prix sont exorbidants. Les habitants se moquent de leurs propres monuments et n’en sont pas dignes. Les Temples et les tombes sont dégradées et très mal entretenues. Détritus très présents.

Les photos sont quasiment interdites dans tous les lieux et il vous faudra vous acquitter d’une coquette somme pour prendre toutes vos photos !

Les vendeurs de rues vous harcèlent sans aucunes hésitations et n’hésite pas à vous suivre jusqu’à votre moyen de transport. Ils sont partout.

Perte de temps beaucoup trop importante entre les visites. C’est une solution pour gagner du temps. 1h de transport, 20 minutes de visite.

Finalement, les merveilles de l’Egypte ne sont plus accessibles depuis des années, mais j’ai voulu y croire un petit peu. Malheur à moi ! Je me suis bien fourvoyé. L’Egypte n’est plus un voyage plein de magie depuis les années 80. Dommage.

CONSEIL DE VOYAGE

 

  1. Ne vous encombrez pas, les contrôles sont très (trop) fréquents et il vous faudra déballer le moindre de vos bagages.
  2. Amenez-vous de l’eau dans vos bagages. A moins de ne pas avoir d’autres solutions, n’achetez-pas l’eau en bouteille « NESTLE », l’eau sent mauvais au bout d’une demi-journée.
  3. Prévoyez-vous du gel désinfectant pour les mains. L’eau courante n’est pas considérée comme potable. Et vous aurez rarement la possibilité de vous laver confortablement les mains.
  4. Ne vous rincez pas la bouche sous la douche ou au robinet.
  5. Prévoyez du papier toilette pour les visites. Beaucoups de toilettes sont payants.
  6. Suivez-bien les recommandations de votre agence de voyage, ne payez pas votre guide si cela n’est pas prévu.
  7. Soyez ferme avec les vendeurs de rues, femmes et enfants compris. Dans le meilleurs des cas ignorez-les.
  8. Cachez votre argent à différent endroit sur vous. Ne sortez pas l’intégralité de vos devises pour payer quoi que ce soit.
  9. Rien n’est gratuit, n’acceptez pas leurs services à moins d’être conscient que vous allez devoir payer. Personne n’a envie de vous faire « de fleur » gratuitement comme des visites bonus, des transports de bagages etc…
  10. N’hésitez-pas à presser votre guide et prendre vos droits en vous écartant du groupe si la visite ne vous intéresse pas.
  11. Prévoyez des médicaments en quantité suffisante pour divers maux.
  12. Sachez que les horaires prévus pour vos visites ne seront dors et déjà pas respectés.
  13. La classification locale des hôtels et des bateaux ne corresponds pas aux normes françaises et européennes.
  14. Attendez-vous à ce que votre programme soit modifié.
  15. Ne laissez pas votre guide vous conseiller pour vos achats. Beaucoup touches une commission en vous envoyant acheter chez leurs amis.
  16. Gardez toujours de quoi joindre votre agence rapidement.
  17. Ne payez pas pour avoir le droit de faire vos photos. Cachez votre téléphone. Si, vous vous faites prendre, ne donnez pas votre téléphone.
  18. Ne vous baladez-pas dans la ville du Caire la nuit.
  19. N’achetez pas de nourriture dans la rue.
  20. Parlez un Anglais au minimum correct.
  21. Aiyez quelques notions d’Arabe.
  22. Fermez vos bagages à clés, surtout aux aéroports.
  23. N’aiyez pas peur de négocier les prix de ce que vous achetez grandement à la baisse. Les prix sont toujours exorbitants.
  24. Faites une photocopie de tous vos papiers de voyage, billets, passeport et cachez-les.
  25. Seul votre passeport suffit, ne prenez pas de risques en emmenant d’autres papiers.

LES GIRKU [INCOMPLET]

IMG_1663

Votre serviteur…


Qu’est ce qu’un GIRKU ?

Le « Girku » est un cristal de quartz qui grandit en s’alimentant des informations vécues et introduit par son utilisateur.


Quels sont leurs fonctions ?

Les Girku possèdent de multiple fonction. De l’arme de guerre au stockage d’information en passant par la baguette de guérison. Littéralement traduit « sainte épée » en sumérien le porteur du cristal peut déployer une lame incandescente capable de trancher une grande partie des matériaux connus. Certains métaux semble résister à son pouvoir, mais ils sont inconnus. Le porteur pourra grâce à ce cristal faire monter ou descendre le taux vibratoire d’un être et ainsi faire varier sa présence sur les différents plans existentiels. Les Girku peuvent également « mémoriser » une énorme quantité de données. Un Girku ne possède pas de « porteur » attitré.

IMG_1538

« Une étude scientifique sur les effets curatifs éventuels des cristaux avait été menée aux Etats Unis par C. Norman Shealy, qui en avait exposé les résultats dans son livre Miracles Do Happen. Shealy s’était intéressé aux effets du cristal sur la dépression. Un échantillon de 141 patients souffrant de dépression chronique s’étaient vu remettre un morceau de verre ou de quartz qu’ils devaient accrocher à leur cou. Les sujets n’avaient pas été informés de ce qu’ils portaient. Au bout de deux semaines, quatre-vingt pour cent des participants constataient une amélioration, un « effet placebo » selon toute probabilité. Mais six mois plus tard, vingt huit pour cent de ceux qui portaient des morceaux de verre signalaient une amélioration continue, tandis que quatre vingts pour cent de ceux qui utilisaient du cristal assuraient qu’ils en ressentaient toujours les bienfaits. Donc, pour la dépression au moins, le cristal semblait avoir quelque chose en plus qu’un simple effet placebo. »


Les différents GIRKU

Il est possible de penser qu’il existe plusieurs formes et variantes de Girku. Les Girku peuvent être verts (venant de la lyre) ou bleus (venant de sirius). Les Girku normaux – creusées dans une forme cylindrique – sont les plus communs. Ces cristaux semblent pouvoir s’endommager, leurs coefficient de résistances étant toutefois inconnues il est possible qu’un choc violent altère son contenu.


Fabrication

Peu d’éléments circulent à ce sujet. Les Girku sont peut être des cristaux naturels ou cultivés artificiellement.

« Le cristal naturel, ou cristal de roche, est quant à lui un produit de mère nature. Il se forme dans le sol, au long de milliards d’années parfois. Les cristaux se développent au plus profond de la croûte terrestre, souvent dans les régions d’activité volcanique et sismique. Le processus reqiert une chaleur et une pression énormes. Il lui faut toujours pour démarrer une « semence » de cristal. Cette semence se crée quand un unique atome de silicium fusionne, sous l’effet de l’intense chaleur et de la pression, avec deux atomes d’oxygène provenant d’eau ou de vapeur surchauffée piégée dans le même espace. Les atomes fusionnent pour former une cellule cristalline simple de dioxyde de silicium, ou silice, la substance dont sont faits tous les cristaux de qurtz. (Le produit dérivé de cette tranformation est l(hydrogène). Au fil des millénaires, si les conditions sont propices, cette semence se met à croître. Mais il faut pour cela que le fluide environnant contienne juste les bonnes proportions de silicium et d’eau, ou de vapeur pressurisée, maintenues à un niveau de chaleur et de pression phénoménal pendant une période de temps suffisamment longue. A mesure que le fluide primordial se répand sur la première cellule de silice, celle-ci commence à se reproduire, et à constituer atome après atome sa complexe structure cristalline.
(…)
Les gros blocs de quartz naturel pur sont en fait très rares.
Récemment, ce problème a été résolu dans une certiane mesure par la fabrication, ou plutôt la culture, de quartz synthétique. Les premières expériences de fabrication de quartz de synthèse ont commencé en 1851, mais il a fallu attendre le dernier quart du XXè siècle pour que la technique soit suffisamment au point et que les quartz ainsi produits aient une quelconque utilité pratique en électronique.
(…)
Il n’est possible de produire du quartz qu’en le cultivant à partir d’un matériau naturel. Ce que font les scientifiques c’est accélérer un phénomène qui prendraient normalement une éternité, à tel point que ce n’est plus maintenant qu’une affaire de semaines. (…)


Un être humain peut-il utiliser un GIRKU ?

Hélas… sans doute que seule une très grande expertise spirituelle peut permettre son utilisation. Il n’est pas certain qu’un être humain « ordinaire » brandissant un Girku rencontre un quelconque effet. Cela risque fort de lui être plus préjudiciable qu’aute chose… Ces artefacts dépassent l’être humain standard et je pense que cette utilisation par l’espèce humaine sera pour longtemps impossible et proscrite.

« Le cristal, le quartz a une immense puissance… Le cristal a une mémoire indestructible mais le cristal, autant il peut être votre ami, autant il peut être aussi votre ennemi. Le cristal n’a aucun état d’âme comme vous. Il n’a aucune conscience de ce qui est bon de ce qui n’est pas bon. Il mémorise, il restitue. »
« D’autres civilisations, avant la vôtre, ont utilisé le cristal. Ils se sont détruits. Le cristal a aussi pour particularité de vous aider à soulever certains voiles c’est à dire de vous mener vers votre supra conscience, de vous mener au plus profond de vous-mêmes pour vous reconnaître. Mais là encore nous disons qu’il faut y aller à pas de velours car vous risqueriez de vous brûler, vous risqueriez de vous détruire. »


Les GIRKU de nos jours…

Surement descendente des Girku, la Baguette d’Énergie, n’est pas une création récente, on la retrouve dans de nombreuses traditions. Instruments traditionnels des chamanes, des métaphysiciens et autres. Son utilisation fait appel à des connaissances qui relèvent à la fois de la mystique antique et de la physique des particules. Elle peut heurter le sens commun car il s’agit d’une technologie qui fait appel à une forme de réflexion qui ne nous est pas enseignée.

Les Baguettes d’Énergie à Cristal de Roche (Quartz) fonctionnent à l’Énergie Universelle. Une énergie indépendante, illimitée, non polluante, en harmonie avec toute forme de vie, disponible vingt-quatre heures sur vingt-quatre et gratuite. Ce sont des instruments d’avant-garde, capables de dégager une énorme quantité d’énergie que vous pouvez concentrer dans un délai très rapide sur un lieu, un être, ou un objet, sans avoir à vous déplacer.  Et, cerise sur le gâteau, vous pouvez utiliser votre Baguette aussi longtemps que vous le souhaitez, sans entretien ni réparation. Contrairement à nos appareils actuels dits de haute technologie, elle est fiable à 100% et ne tombe jamais en panne.

95mm-Yellow-blue-SMELT-QUARTZ-CRYSTAL-WAND-POINT-HEALING

« Il existe divers modèles de Baguettes d’Énergie. Ce sont des Bâtons de  Pouvoir d’une grande efficacité dans le domaine curatif. Je parle ici du Pouvoir Personnel dont les clés sont en nous, pas de la forme illusoire de pouvoir  liée au compte en banque, à un grade, à la célébrité…, à un système de société donc à autrui. »


Ou se trouve le GIRKU de Sa’am (Enki) ?

Je n’ai pas vraiment de réponses à cette interrogation… Cependant, lors de ma rencontre avec Anton Parks en 2013, il m’a confié que lui seul savait ce qui était advenu du saint cristal. Informations qu’il ne m’a pas partagée, hélas. Peut être abordera-t-il le sujet dans ces prochains romans.

 

PLUS D’INFOS ICI ET ICI !

 

 

SANG ET REPTILIENS [DEBUNK]

1186812_10200570017599163_1580624483_n

Des reptiliens au judaïsme, les racines ésotériques de la haine anti-blanc

Quid des reptiliens ?

Réponse à cet article de Arthur Sklerder : https://monsieurpm.wordpress.com/2015/02/18/les-dieux-blancs-premiere-partie/

Vous êtes presque tous déjà tombés, au gré de vos recherches sur le net ou par hasard, sur un de ces articles délirants traitant de la race reptilienne. Ca peut porter à sourire : une race, maléfique, d’humanoïdes reptiliens à l’apparence humaine, contrôlerait en fait le monde. 

article-0-01D41D5A00000578-930_224x423

David Icke, crypto-juif propagateur de la haine anti-européen sous couvert de New Age

C’est en résumé l’enseignement du célèbre David Icke, un théoricien du complot très connu outre-manche. Ancien gardien de but professionnel, puis journaliste sportif, un temps candidat du parti écologique britannique, celui-ci s’illustra au sortir d’une crise mystique en déclarant sur un plateau TV être « l’Elu ». Malgré les moqueries nationales dont il fut la cible, David Icke réapparu plus tard au public en publiant « The Biggest Secret ». Dans son livre il révèle l’existence d’une lignée génétique d’être reptiliens dont l’origine remonterait à Sumer. Ces êtres démoniaques ayant asservi l’espèce humaine, se faisant passer pour des dieux grâce à la création de cultes variés à travers l’histoire. En fait toutes les religions seraient le produit de ces mauvais génies.

David Icke n’a (presque) rien inventé, on trouve nombre de témoignages de l’existence de ces êtres dans la quasi-totalité des récits sacrés : Nephilim (Géants) dans la Torah, Djinns (Génies) dans le Coran, Nagas dans les Vedas, Elfes nordiques et ainsi de suite … Quelle vérité se cache derrière ces mythes ?

Il est déjà étrange de jeter un tel discrédit sur l’homme responsable de l’émergence et du succès du complot reptilien et de ce qui gravite autour. La recrudescence du sujet reptilien concorde parfaitement avec la sortie du « The Biggest Secret » de David Icke en 1999. Ce n’est pas si vieux que cela. Mais bien sûr comme toutes les théories du complot celle-ci dispose de nombreuses versions. Et niveau preuves avec notre ami David Icke on n’est pas vraiment sur du « vérifiable » enfaîte. Malheureusement.

De nombreux mythes et légendes du peuple de l’ancien monde nous parlent d’hommes ayant du sang de Serpent. Toutes les anciennes civilisations d’un bout du monde à l’autre ont ce concept en commun. Parfois, ces êtres auront la tête d’un serpent et le corps d’un homme ou la tête d’un homme avec des serpents pour jambes. Dans certaines légendes ils sont comme vous et moi tout en conservant un certain côté reptilien. D’autres légendes nous parlent de tribus entières de gens ayant le Serpent pour ancêtre. Ne doit-on y voir que de simples légendes sans fondement historique et scientifique d’aucune sorte ?

AtlantisDrawing

Sur ce point je n’ai rien à redire. Il est vrai que les serpents et les dragons sont des thèmes très universels dans beaucoup de civilisations si ce n’est pas toutes !

La réponse par l’ADN

Haplogroup_R1b_World

Regardons une carte représentant la diffusion de l’haplotype R1b à travers le monde, atteignant son apogée dans les Îles Britanniques, le Pays Basque et la Bretagne. Elle se diffuse ensuite tout au long de l’Europe vers le bas de l’Afrique et jusque dans les terres lointaines de la Chine. Platon(1) parlait de l’invasion de l’Europe, de l’Afrique et de l’Asie par les Atlantes (associés aux Celtes, descendants des mythiques Hyperboréens). Nous voyons la preuve de cette invasion par la trace laissée par l’ADN à travers le monde en regardant cette carte. On se pose alors la question de l’origine et des spécificités de ce groupe humain.

Après quelques recherches, il apparait que les cartes montrant la migration naturelle du genre homo, ainsi que la migration forcée dû à l’esclave démontre des résultats tout à fait en corrélations avec la propagation de ce « sang atlante ».

migration01

Carte du métissage génomique du à l’import d’escalves africains.

about-desktop-2

Carte de la migration naturelle du genre homo à travers le monde.

Cela ne prouve donc pas qu’il y est eu une quelconque invasion atlante sur différentes parties du globe, mais plutôt que le berceau de l’humanité est belle est bien l’Afrique centrale. Ce sont grâce aux résultats de test ADN (puisque que notre ADN conserve le bagage génétique entier de nos ancêtres les plus lointains) que les scientifiques se sont rendu compte que l’ensemble de la diversité génétique du monde entier n’était qu’un sous échantillon de la diversité présente en Afrique… Donc s’il y a bien eu un Atlantide, il devait se trouver en Afrique alors !

yp47

Êtes-vous un reptilien ?

La science a beaucoup appris sur le sang au cours du siècle dernier. On a pu déterminer la façon dont les différents groupes sanguins interagissent entre eux. Ce qui a permis aux médecins de savoir quel sang administrer lors d’une transfusion sanguine. En conséquence, beaucoup d’informations et de statistiques sont disponibles au sujet des différents groupes sanguins.

On sait que dans quelle population le sang de rhésus négatif se trouve en plus forte proportion. C’est au Pays Basque qu’on trouve le plus de porteurs de sang O de rhésus négatif. Le groupe O- est surement le premier groupe sanguin apparu avec cette mutation (avant les A, B et AB négatifs). O- est le plus répandu parmi les personnes au groupe sanguin de type rhésus négatif, avant A-, puis B- et enfin le plus rare, AB-. Les groupes sanguins les plus récents ont le moins de porteurs et les plus anciens sont les plus répandus. En dehors des Basques, on trouve beaucoup d’O- chez les Berbères, les Arméniens, les Ouïghours de Chine ou dans les Îles Britannique (et la Bretagne). Le Pays Basque détient un plus fort taux de porteurs du rhésus négatif que les Îles Britannique (dont ce facteur serait originaire) en raison d’une meilleure préservation des caractéristiques génétiques de sa population, explicable par son isolement, comme pour les Berbères.

RhesusÐ2 - copieW

Diffusion du facteur Rhésus Négatif en Europe, à comparer avec la carte de celle du R1b : R1B=Rh- !

Du fait des nombreuses connections entre l’ADN de ces peuples, leur sang unique et les légendes des peuplades des Îles Britanniques, ajoutez que les anciens Druides s’appelaient littéralement Serpents entre eux et l’identité Reptilienne de ce Peuple Serpent devient évidente. On peut affirmer qu’ils croyaient eux-mêmes descendre des serpents.

Une autre chose que ces populations ont en commun est l’haplotype R1B. Il existe donc un lien évident entre le sang de rhésus négatif, l’haplotype R1b et le Peuple Civilisateur des Temps Anciens. Le sang de rhésus négatif est le sang des « dieux » blancs, le Sang Real/Royal des Monarques.

Selon Hérodote (2), les Scythes (appelés aussi Sakas ou Saxons au cours de l’Histoire) font partie de la Lignée du Serpent. La matriarche des Scythes étant à demi-serpent, la lignée royale des Scythes est donc tributaire de ce sangUne autre histoire dépeignant les Scythes et leurs descendants comme membres d’une espèce hybride est celle du roi Mérovée. La dynastie mérovingienne, dont de nombreuses familles royales descendent, a pour ancêtre Mérovée, le père de Clovis. Il est dit que sa mère, l’épouse du roi Clodion, déjà enceinte, fut séduite par une « bête de Neptune semblable au Quinotaure » alors qu’elle se baignait dans l’océan. Enceinte une deuxième fois, les deux sangs se mélangèrent pour donner naissance à une nouvelle dynastie dont les membres étaient investis de grands pouvoirs et d’une aura de magie et de surnaturel, caractéristique des Mérovingien(3).

Effectivement nous avons beaucoup appris au sujet du sang, ce qui permet de sauver d’innombrables vie d’ailleurs… Et effectivement j’ai eu personnellement une connaissance durant mes études, qui était Basque ET de sang négatif. (J’y reviendrai plus bas…) Nous allons également revenir sur cette histoire de sang royale et cela risque d’un surprendre plus d’un !

Sang Royal, sang de serpent

Le rhésus négatif est un facteur sanguin signifiant l’absence d’une protéine dans le sang, protéine que les porteurs de sang de rhésus positif ont en commun avec le singe rhésus, d’où son nom, mais en réalité cette protéine est présente dans tous les types d’organismes animaliers sur terre à l’exception des humains ayant du sang de rhésus négatif. Ce qui fait d’eux une espèce différente.

Une transfusion de sang de rhésus positif à un porteur de sang de rhésus négatif ferait apparaitre des anticorps contre ce sang (de la même manière qu’avec un virus), ce qui provoquerait la mort de la personne de rhésus négatif en cas de nouvelle transfusion.

La maladie hémolytique du nouveau né est une réaction allergique survenant aux mères de rhésus négatif porteuses d’un embryon de rhésus positif (pour la seconde fois). Leurs corps produisent alors des anticorps qui détruisent le corps étranger, l’embryon est ainsi éliminé. Pourquoi le corps d’une mère rejetterait-il sa propre progéniture ?

Bien qu’on sache que le groupe sanguin O- est le sang le plus « pur » connu par l’humanité car les transfusés ne produisent pas d’anticorps contre lui, la science semble ignorer l’origine du facteur rhésus négatif. Ce facteur rendant ce sang assez pur pour être le sang universel du monde. Chacun sur la surface de la Terre peut recevoir du sang de rhésus négatif de type O mais ces personnes de groupe sanguin O- ne peuvent recevoir de sang d’autres groupes sanguins que le leur.

Quelques caractéristiques courantes chez les porteurs de sang de rhésus négatif : on ne peut pas cloner leurs gènes, leur Q.I est souvent supérieur à la moyenne, ils sont souvent roux (ou avec des reflets) ou blonds ; avec les yeux verts, noisettes ou bleus, leur tension est inférieure à la moyenne, perceptions extra-sensorielles (ESP), des côtes ou des vertèbres supplémentaires, une capacité à perturber les appareils électriques…

Mes recherches ont démontré que la majorité des gens disposant de pouvoirs psychiques étaient du rhésus négatif.

compatibilite

Non. L’absence de cette protéine ne fait pas d’eux une espèce différente de la vôtre ! Pour prendre un exemple du même ordre, la population de l’atoll de Pingelap vois sa population affublée d’une curieuse mutation appelée MASKUN. Une mutation génétique qui prive les yeux de 10% de la population de la possibilité de voir en couleur. Car, leurs yeux ne sont pas pourvus des cônes nécessaires à la perception des couleurs. Cette mutation concerne habituellement 1 personne sur 33000, mais sur cette île cette mutation et 3000 fois plus courante… Il serait tentant d’y mettre un peu d’atlante ou d’annunaki la dedans n’est-ce pas ? Or pourtant il s’agit simplement d’une mutation aléatoire dû à des facteurs naturels.

280px-Pingelap

Concernant les caractéristiques des porteurs de sang rhésus négatifs, rien, absolument rien ne démontre comme quoi leurs gênes seraient inclonables… et pour en revenir à mon ami basque R négatif : il n’a jamais montré un QI supérieur à la moyenne ou de quelconques facilitées d’apprentissage durant le cursus. Il était grand et brun aux yeux marrons, aucune difformité étranges à noter. Et il n’a jamais fait grésiller ne serait-ce qu’un écran. (Et vu les heures de Dessin Industriel que nous avons tapé on s’en seraient rendu compte je peux vous le dire !). Et non les gens possédant des pouvoirs ne sont pas majoritairement de rhésus négatif car, cela est parfaitement improuvable.

Des origines du sang des « dieux »

Homo_erectus

Entre l’Homo Erectus (g.) et l’Homo Neandertalis (d.), des générations de reproductions insulaires inter-espèce.

Un atavisme en biologie est l’apparition chez un individu d’une caractéristique génétique qui n’était pas présente chez les parents ou un ancêtre proche. Certaines gènes disparaissent et d’autres se forment comme si l’ADN se recombinait spontanément. L’ADN est une molécule contenant les caractéristiques de chaque organisme vivant sur terre, de la simple bactérie à la plante en passant par l’homme. Chaque brin d’ADN est constitué d’un enchaînement de nucléotides. C’est la combinaison de ces nucléotides qui distingue les millions de types d’organismes vivants sur terre. La délétion génétique (des gènes disparaissent ou se modifient) et l’atavisme (des gènes apparaissent) sont des phénomènes qui se produisent en cas de croisement ou de consanguinité multi-générationnelle, il s’agit là d’un fait scientifique.

L’histoire de l’humanité est plus complexe que cela. L’humanité à subit bon nombre de ce que l’on appelle des FORCES EVOLUTIVES. Permis lesquels nous distinguons :

La mutation
L’hybridation
La dérive génétique
La sélection naturelle
-La migration (voir plus haut)

Nous pensons que l’apparition de l’Homme de Neandertal résulte d’un phénomène de mutations provoquées par reproduction sur de très nombreuses générations des Homo Erectus dans les îles de l’Atlantique. Ainsi naquit l’Homme de Neandertal.  Au cours des âges ces reproductions activeraient de nombreuses caractéristiques génétiques récessives. Ce qui expliquerait l’apparence distincte de ces groupes de personnes. Cette lignée venue des îles de l’Atlantique est mutagénique. Là est l’origine de leurs gènes reptiliens. Puis les « Homo Erectus mutants » que sont les Hommes de Neandertal ont croisé leur ADN avec celui de l’Homo Sapiens, ainsi naissait l’Homme de Cro-Magnon, ancêtre de l’Homo Sapiens Sapiens, l’homme moderne !

Ce qui prête à rire lorsque la plupart des gens pensent que les hommes de Neandertal étaient de stupides hommes des cavernes. Les scientifiques ont pourtant découvert que la capacité crânienne des hommes de Cro-Magnon était de 15 à 20 % supérieure que celle des Européens modernes. Ils étaient probablement plus intelligents que nous à l’époque. L’homme de Cro-Magnon a inventé de nombreuses choses et a formé les rudiments de la civilisation il y a des milliers d’années.

Sachant que le Peuple du Serpent a le sang de l’homme de Neandertal, comment expliquer cette mutation ? Pourquoi est-ce que les gens de cette lignée semblent si différents ? D’où viennent ces fameux traits reptiliens ?

10961576_10203791323489797_1424627999_n

3. Homo Erectus 4.Homo Neandertalis 5&6 Homo Sapiens

Il s’avère qu’une petite portion des Africains à migré au paléolithique et est devenu plus tard l’ensemble des non africains. Ce qui a amené les ancêtres des Eurasiens a croiser d’autres espèces et à s’hybrider avec vu la libido sans borne d’on nous avons hérité ! Ils ce sont hybridés avec Néandertal en Europe, Denisova en Asie et on donc obtenu une descendance hybride. Ce qui a apporté de nombreux gênes supplémentaires à vos ADN. Récemment il a été découvert que les Africains d’aujourd’hui possèdes des gênes d’ancêtres disparus et encore inconnu à ce jour.

Beaucoup de gens spéculent sur les origines du groupe sanguin O-. Notre théorie est que le sang O- est celui de l’Homme de Neandertal passé par le croisement des hommes de Neandertal et des homo sapiens, donnant l’homme de Cro-Magnon, ancêtre de l’homme moderne ou Homo Sapiens Sapiens. Il est plus que probable que l’Homo Erectus soit l’ancêtre de l’Homme de Neandertal, qui est l’ancêtre des peuples de l’haplogroupe R1b et du rhésus négatif. La plupart des Européens et beaucoup de gens à travers le monde sont liés à l’homme de Neandertal. Certains humains ont des gènes de Neandertal, d’autres non.

1345189-focus

Des Fils de Dieu et des Géants

Les hommes de Cro-Magnon mesuraient 183 cm en moyenne c’est-à-dire beaucoup plus que notre taille moyenne actuelle. Cette donnée scientifique valide notre théorie selon laquelle l’homme de Cro-Magnon serait le fruit du croisement entre les deux espèces que sont l’homme de Neandertal et l’homo Sapiens. L’heterosis est un phénomène naturel qui se produit lorsque l’on croise deux races ou espèces différentes, ce qui vaut pour les plantes ou les animaux vaut aussi pour les humains. L’effet d’hétérosisnommé également vigueur hybride, se traduit par un gain de performances (ou plus exactement une annulation des « tares » des lignées « pures ») qui résulte du brassage des différents allèles des différentes lignées, comme une musculature et une taille supérieure à celle de ses parents. L’effet d’hétérosis désigne l’accroissement particulièrement prononcé de la performance des individus hybrides ou métis. Cela ne vous rappelle rien ?

On sait que des êtres encore plus grands ont existé puisque de nombreuses fouilles ont permis de découvrir des squelettes mesurant près de 3 mètres ou des témoignages anciens de leur existence, certains géants sont aujourd’hui parmi nous, leurs gènes étant réapparues par atavisme.

Genèse 6

1Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées, 2les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent.3Alors l’Éternel dit : Mon esprit ne restera pas à toujours dans l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.4Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l’antiquité.

Nous voyons clairement ici le récit d’un exemple d’heterosis dans la Bible. Deux races se rencontrent, les fils de Dieu (Neandertal) et les filles des hommes (Homo Sapiens), s’accouplent et donnent naissance à une race de super-hybrides, les Géants (Cro-Magnon). Les Géants devinrent alors « les héros qui furent fameux dans l’antiquité » autrement dit, les demi-dieux qui foulèrent la surface de la Terre et fondèrent les grandes civilisations antiques.

A gauche : le crâne d’un homo-sapiens, au milieu un crâne neanderthalien, à droite : l’hybride Cro-Magnon, c’est à dire nous, les blancs.

Quand la Bible et la Science se valident réciproquement, on peut penser qu’on approche du but ! Nous allons maintenant démontrer quelle est la portée de cette réalité à la fois ésotérique et scientifique. De l’existence d’espèces distinctes au sein de l’espèce humaine à la guerre qui se déroule en ce moment même et dont nous sommes partie prenante.

Arthur Sklerder,

1 mètre 83 ? Beaucoup plus que notre taille actuelle ? Non parlons bien de géant ici ou…? Cette donné n’a absolument rien d’extraordinaire, je fais-moi-même 1 mètre 80. Qui est une taille moyenne chez l’homme moderne. Il suffit juste de me comparer aux personnes dans les transports en commun pour vous dire que cette taille n’a rien d’exceptionnel pour un homme français… Sans parler de pays comme la hollande qui sont bien plus grands que nous ! De plus, ce qui s’applique pour le monde végétale ou animal n’est pas forcement valable pour nous. Et une bonne fois pour toute AUCUNES preuves concernant des gens de 3 mètres de hauts ont étaient retrouvées… aucunes. L’article ce contre-dit lui même d’ailleurs en parlant plus haut de l’effet hétérosis « L’effet d’hétérosis, nommé également vigueur hybride, se traduit par un gain de performances (ou plus exactement une annulation des « tares » des lignées « pures ») qui résulte du brassage des différents allèles des différentes lignées, comme une musculature et une taille supérieure à celle de ses parents. L’effet d’hétérosis désigne l’accroissement particulièrement prononcé de la performance des individus hybrides ou métis. » Pourquoi aurions-nous donc perdu cette taille et cette musculature si extraordinaire alors ? Oui, parce personne ne fait 3 mètres de haut à l’heure actuelle en revanche il existe une maladie appellée le gigantisme qui rend la personne atteinte gravement handicapée. On est pas vraiment sur du hétérosis là…

Sources, Source 2, Source 3

L’ARBRE DE VIE

arbre-de-vie-du-barhein-1021x580

Les grandes religions s’inspirent de nombreux passages des textes sumériens, comme le paradis terrestre décrit dans le poème Enki et Ninhursag, dont le jardin paradisiaque évoqué dans la Bible et le Dilmun sumérien se rapprochent.

Enki et Ninhursag est un mythe sumérien, mettant en scène deux grandes divinités, Enki maître de la sagesse, le porteur d’eau, et sa parèdre Ninhursag appelée aussi Damkina. Le récit se passe sur l’île de Dilmun, probablement l’actuel Bahreïn, qui entretient durant la haute Antiquité d’intenses relations avec la Mésopotamie.

Ce mythe raconte comment Enki a fait de cette contrée, au départ désertique, une région disposant d’abondantes ressources pour le bonheur de Sumer.

L’ Arbre de vie du Bahreïn, mystère de la nature

Il est l’un des phénomènes les plus remarquables au monde : « l’Arbre de vie » du Bahrein s’élève fièrement au milieu du désert, à des kilomètres des sources d’eau et des zones de végétations.

Comment fait-il pour survivre ? La question se pose depuis plusieurs années déjà…

Pour les habitants du Bahreïn, pays situé sur un archipel du golfe Persique au Moyen-Orient, ce n’est pas juste « un arbre ». Vieux de 400 ans et mesurant près de 10 mètres de haut, « l’Arbre de vie » se dresse seul au milieu du désert, à environ deux kilomètres de Jebel Dukhan, le point le plus élevé du pays.

Sa survie miraculeuse au milieu de nulle-part et dans des conditions aussi difficiles pousse la population du Bahreïn à penser qu’il s’agit-là de l’unique vestige du mythique jardin d’Eden. Et pour cause ?

Sa source d’eau demeure toujours un mystère.

Les biologistes et scientifiques qui sont venus examiner l’arbre sont restés perplexes. Et malgré plusieurs théories, son existence et sa survie dans le désert sont toujours une énigme.

Ainsi, certains pensent que les racines de cet arbre, baptisé Sharajat-al-Hayat, s’étendent très loin mais surtout dans les profondeurs, où des sources d’eau encore inconnues viendraient l’alimenter. Mais jusqu’ici personne n’a pu prouver cette hypothèse.

treeoflife

Alors que les habitants du Bahreïn pensent avoir trouvé l’endroit où se situait le jardin d’Eden, les bédouins – nomades de culture arabe vivant dans des régions désertiques du Moyen-Orient – sont convaincus que cet arbre légendaire a été béni par Enki, un dieu de la mythologie sumérienne, associé avant tout à l’eau.

Le Sharajat-al-Hayat est l’une des « attractions » les plus célèbres du Bahreïn.

Les touristes se bousculent pour admirer ce mystère de la nature. Mais ces dernières années, ces visites, non surveillées, manquent parfois de respect. Arrivés au pied de l’arbre, plusieurs reporters ont été déçus en découvrant que certains visiteurs gravaient leur nom sur le tronc. Pire, des bombes de peinture sont utilisées…

Autre constat : certaines branches, abaissées, laissent penser que plusieurs personnes ont grimpé sur l’arbre… Triste spectacle pour un phénomène de la nature aussi remarquable, qui devrait, au contraire, être préservé.

Dilmun est mentionnée dans de nombreux textes mythologiques mésopotamiens, en particulier dans Enki et Ninhursag qui attribue la création de Dilmun au dieu sumérien Enki

(qui en fit sa résidence et un Jardin d’Abondance présentant des similitudes avec le paradis terrestre ou Jardin d’Eden où Dieu aurait créé l’Homme).

 

Dans le récit sumérien de la Création Enûma Elish (qui présente des parallèles marquées avec le récit de la Genèse), dans le Poème du Supersage où est décrit le mythe mésopotamien de la Création des hommes (créés, sur proposition du dieu Ea / Enki, à l’image des dieux, et façonnés dans de l’argile, argile auquel la déesse-mère Ninmah insuffla la vie).

Et dans le passage de l’Epopée de Gilgamesh où est décrit le Déluge : on y voit le héros de l’Arche, appelé Ziusudra / Atrahasis / Uta-Napishtim (alias Noé), aller s’établir dans le Jardin de Dilmun en compagnie d’Ea, après qu’Enlil le dieu suprême lui eut accordé l’immortalité.

C’est à Bahrein que se trouve le premier puits de pétrole du Moyen Orient, datant de 1932. A Bahrein, l’essence est bien moins cher que l’eau !

Il y a également le point culminant du royaume de Bahrein, Djebel Dukhan (la Montagne de la Fumée). Par temps chaud et humide, cette montagne de 137 mètres de haut est enveloppée de brume, ce qui lui a donné son nom.

L’arbre de vie, à ne pas confondre avec l’arbre de la connaissance du bien et du mal, est mentionné 2 fois dans la bible.

Genèse 3 :24 : « C’est ainsi qu’il chassa Adam; et il mit à l’orient du jardin d’Eden les chérubins qui agitent une épée flamboyante, pour garder le chemin de l’arbre de vie. »

Apocalypse 2 :7 : « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises: A celui qui vaincra je donnerai à manger de l’arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu. »

groundtreeoflife

Cet arbre a un tronc mesurant 3,76 mètres.

Bahreïn est la localisation de l’Éden sumérien Dilmun, entre le Tigre et l’Euphrate, des hommes fondèrent la civilisation de Sumer (6è millénaire av. JC).

Les Sumériens perfectionnent l’écriture, les bateaux, l’art de bâtir en briques, la roue, l’école, la démocratie, la justice, la monnaie, les impôts et la médecine. Ils fondent des cités avec un prêtre-roi. Ce sont eux qui ont inventé le système sexagésimal de l’heure, la minute et la seconde… Mais heureusement depuis plus de 400 ans l’arbre de vie, lui demeure la imperturbable, mais pour combien de temps encore…

 

sources

Anomalies googles earth

Google earth est un logiciel sympathique que j’aime utiliser. Pour le télécharger c’est par ici ! Il est gratuit !

 

Aujourd’hui nous allons faire suite à mon article sur la Terre creuse, en parlant des photos controversées de la NASA ainsi que des anomalies présentes sur GOOGLE MAP. Dans l’article précèdent j’avais déclaré que certains arguments défendent la théorie ne pouvaient faire office de preuves et je vais expliquer ici pourquoi :

Pour remonter dans l’histoire, la première photo complète de notre belle planète fut prise officiellement en 1972 et contrairement à ce que l’on pourrait penser, elle ne fut pas vraiment prise en photo de nombreuses fois au cours de notre histoire. Même s’il est aujourd’hui possible de regarder des caméras en direct live de L’ISS depuis YOUTUBE qui certaines sont orientées vers notre planète, la majorité des représentations de la Terre que l’on peut trouver sur internet sont enfaîte des reconstitution 3d de notre monde.

Pour faire simple je vais tenter d’expliquer ici de manière simple la technique employée : Certains satellites se baladant en orbite autour de la Terre prennent des séries de clichés à des intervalles bien précis et ceux, en faisant le tour de la terre. Lorsque cela est fait, un opérateur humain, traite les images pour en faire une seule image appelée texture, grâce à l’assemblage d’innombrable clichés. Un travail fastidieux et complexe, car les paramètres à gérer sont grands, comme la rotation de la terre, l’alternance jour / nuit etc.. etc.. De ce fait il y a des paramètres qui ne sont pas gérables par les satellites, comme la météo et les nuages qui se déplacent. Voilà pourquoi certaines fois il apparaît qu’un nuage soit « dupliqué » sur certaines images ou alors que des textures ce chevauches ou ne soit pas bien incrustés. C’est parfaitement normale en somme.

Voici un exemple réalisés par mes soins :

 

1

Remarquez comme il est simple de constater l’assemblage de divers clichés…

Pour ce qui est maintenant des photos satellite des soit-disant entrées vers un monde sous-terrain, il est important de noter que la NASA et tout autres organismes affiliés, traitent les images avant de les publier. Il est donc peu probables que ce genre d’informations fuites, si dissimulations il devrait y avoir… D’ailleurs beaucoup de gens ont prouvés que les photos de Mars étaient retouchées (et oui le ciel de Mars n’est pas rouge !). Deuxièmement, GOOGLE MAP ne nous laisse pas accéder à tout et n’importe quoi… il est évident que la Base 51, et toutes autres installations confidentielles ne sont pas accessibles d’un simple clic de sourit. Donc il est possible de se dire que si entrée il y a, elles ont surement étaient dissimulées.

 

2

Voici une image du pole-sud, rien d’anormale visiblement…

CEPENDANT au cours de mes recherches je suis tombé sur une photographie intéressantes, relevé en premier lieu par un youtubeur Français du nom de Brice Conte.

holeearthunderground

Sur l’image nous constatons la présence d’un troue profond et d’une largeur de plus de 50 mètres. Le tout se situant au pôle sud… Voici les coordonnées GPS pour le trouver : 66°33’12 » S, 99°50’18 » E

 

Pour finir en beauté je vous ai concocté une vidéo qui élucide assez bien le mystère des troue aux pôles sur les différentes images que l’on peut trouver sur internet.

 

En conclusion : Je tient à préciser ici que je tends seulement à prouver que les arguments mit en avant que j’ai sélectionnés ne sont pas recevables. Je ne dis pas qu’il n’y a pas de dissimulations ou qu’il n’y a pas d’ouvertures… j’essaie seulement d’exposer les faits pour que les gens mal informés ne tombent pas dans des pièges stupides…

La Terre creuse [DEBUNK]

Aujourd’hui nous allons parler de la théorie de la Terre creuse. Le sujet étant très, très vaste et proposant de nombreuses variantes je présenterai ici la théorie dite « générale ». Il m’est impossible de tout traiter en un seul article.

Il est difficile de déterminer la date d’apparition de cette théorie, car elle est présente chez un nombre considérable d’anciennes civilisations. Par conséquent, on peut dire que son apparition remonte aux plus anciennes civilisations, qui avaient déjà imaginés vraisemblablement, la possibilité d’un monde intra-terrestre. Dans les temps anciens, l’existence de « royaumes souterrains » était partie intégrante de nombreuses croyances religieuses, comme les Enfers de la mythologie grecque, le Svartalfheim de la mythologie nordique.

La théorie en elle-même : Cette théorie voudrait que la planète Terre soit en réalité creuse ou en partie creuse, voir même concave et que notre monde possède un autre continent habitable sous la surface actuelle. Des ouvertures ou des passages se situeraient d’ailleurs un peu partout sur la planète, selon les variantes. La théorie est également en fort lien à l’idée que des peuples très anciens vivraient reclus sous la surface de la Terre (voir le dossier LACERTA).

Les peuples sumériens ou Egyptiens font allusion à ce ou ces mondes souterrains, ce qui pour les défenseurs de la théorie, reste un argument majeur. Prônant qu’une telle similitude dans autant de peuples éloignés est nécessairement une preuve (un peu comme la représentation des dragons dans le monde entier). Viens s’ajouter à cela deux témoignages importants sur l’existence d’une entrée vers le centre de la Terre. D’autant, que les trois derniers siècles ont accueillis bon nombre de témoignages relatant l’épopée de ceux qui auraient vu ou explorer cette mystérieuse entrée.

Le témoignage le plus connus est sans doute celui de l’expédition de l’amiral Byrd. Il s’agit d’un explorateur et aviateur américain qui a participé à de nombreuses expéditions, notamment en Antarctique, où il aurait été témoin de phénomènes étranges et inexpliqués. On aurait retrouvé son carnet de vol dans les années 1990, carnet de vol daté de 1947 où il y était décrit le périple de son équipe et lui-même jusqu’à un pays inconnu totalement couvert de végétations, avec un micro climat et des animaux divers… L’équipe américaine aurait en réalité été envoyée en Antarctique pour des fins militaires, afin de contrer une opération nazi, qui, eux-aussi visiblement, cherchaient quelque chose…

D’un point de vue scientifique, de nombreuses personnes se sont intéressées à la théorie, comme Edmund Halley, qui proposa l’idée que la Terre était constituée d’une coquille creuse d’environ 800 km d’épaisseur, de deux coquilles concentriques intérieures et d’un noyau central, ayant respectivement les diamètres approximatifs des planètes Vénus, Mars et Mercure. Ces coquilles seraient séparées par une couche atmosphérique, chacune d’elles aurait ses propres pôles magnétiques et elles tourneraient à des vitesses différentes. Et en 1818, l’américain John Cleves Symmes, suggéra que la Terre était constituée d’une coquille d’environ 1 300 km d’épaisseur, avec des ouvertures d’environ 300 km au niveau des deux pôles et de quatre coquilles intérieures, chacune d’elles étant également ouverte aux pôles. Symmes devint le plus célèbre parmi les premiers partisans de la terre creuse. Il prépara même une expédition au pôle nord, grâce aux efforts de l’un de ses disciples, James McBride, mais le nouveau président des États-Unis, Andrew Jackson (en fonction de 1829 à 1837), mit fin à la tentative pour des raisons obscures… Symmes mourut en 1829 sans avoir pu mener à bien son projet.

Il est également souvent mis en avant la présence de troues noirs au pôles sur les photographies prises par la NASA. Ces arguments ne sont pas recevables et je détaillerai le pourquoi du comment dans un autre article sur la TERRE PLATE. Dans les livres traitant du sujet, il est souvent mentionné la présence de pollen et de poussière dans la neige. Pour les partisans de la théorie, les particules proviennent tout simplement de l’intérieur de la Terre…

D’un point de vue géologique, aucun forage n’a jusqu’ici été capable de creuser suffisamment profondément pour poser une conclusion définitive, nos outils actuels ne le permettant pas (Le troue le plus profond jamais creusé par l’homme, mesure 12262 mètres de profondeurs, il se situe en Russie. Et pour les gens qui trouveraient cela énorme, nous sommes très loin d’avoir percé ne serait-ce que la première couche du manteau terrestre…). Il est également important de rappeler qu’une close dans votre contrat d’habitation indique que lorsque vous achetez un terrain, vous êtes propriétaire de sa surface jusqu’au centre de la planète. Sauf si du pétrole ou toutes autres ressources exploitables s’y trouvent. Il n’y aurait donc rien à cacher sous nos pieds…

Pour en revenir à la théorie, on peut se dire que le mystère serait facilement résolu en allant directement au pôle, observer ou non la présence d’entrées. Pas si simple… Une expédition internationale montée en 2007, comprenant à son bord une centaine de scientifiques (d’on le linguiste Anton Parks), ingénieurs, cinéastes, photographes, experts en communication et exo politiciens, devait être menée au Pôle Nord. Malheureusement l’expédition fut avortée en raison de la disparition prématurée de Steve Currey, un des fondateurs de l’expédition. Elle fut reportée de nombreuse fois pour cause de faute de financement et on n’a plus eu de nouvelles du projet à partir de 2009. (En réalité, plusieurs expéditions ont déjà été menées à ces endroits et aucune anomalies n’a jamais été relevée officellement).

D’un point de vue scientifique et avec nos lois dans la physique modernes, la terre ne peut pas être creuse. Pour envisager l’habitat dans la terre creuse, il faudrait que la gravité s’inverse à l’intérieur de la croute terrestre ce qui va à l’encontre des lois physiques. De plus, les éléments lourds comme les métaux, tendent à se rapprocher du centre à cause de leurs poids et ne laissent naturellement aucun espaces.

D’un point de vue mathématique, selon la théorie mathématique du potentiel gravitationnel d’Isaac Newton, la force gravitationnelle est nulle à l’intérieur d’une coquille sphérique, quelle que soit l’épaisseur de celle-ci, si l’on néglige l’effet des autres masses à l’intérieur et à l’extérieur de la coquille. Ainsi, selon ce théorème et contrairement à la croyance populaire, les êtres qui vivraient à l’intérieur d’une terre creuse supposée ne subiraient aucune attraction vers l’extérieur et ne pourraient donc pas se maintenir sur le sol. Ils se trouveraient en état d’apesanteur presque complet, ne ressentant que la légère force de gravité résiduelle provenant de la forme imparfaitement sphérique de la Terre et des forces de marée produites par les corps célestes extérieurs, comme la Lune.

EN CONCLUSION :

Concernant l’histoire de l’amiral Byrd, il n’a véritablement jamais été prouvé que le carnet de bord retrouvé soit celui de l’amiral ou tout simplement qu’il soit authentique. De plus, l’histoire fut très largement relatée dans des livres comme celui de Alec Maclellan. Et l’objectivité des écrits peux être remise en cause par l’appât du gain d’un gros bestseller. L’amiral Byrd n’a jamais relaté de vive voix son aventure, sauf dans une mystérieuse interview dans laquelle il expliquerait sa découverte incroyable… Concernant le pollen retrouvé, les grains de pollen peuvent se faire charrier par les vents sur des milliers de kilomètres, rien d’anormal là-dedans. Enfin, les ouvrages relatant des histoires d’exploration de la Terre creuse ne sont malheureusement que des ouvrages de fiction et leurs auteurs n’ont jamais laissés sous-entendre qu’il y ait eu une part de vérité dans les récits. Et pour finir, du point de vue totalement théorique et scientifique, envisager une Terre creuse est impossible actuellement.