Anomalies googles earth

Google earth est un logiciel sympathique que j’aime utiliser. Pour le télécharger c’est par ici ! Il est gratuit !

 

Aujourd’hui nous allons faire suite à mon article sur la Terre creuse, en parlant des photos controversées de la NASA ainsi que des anomalies présentes sur GOOGLE MAP. Dans l’article précèdent j’avais déclaré que certains arguments défendent la théorie ne pouvaient faire office de preuves et je vais expliquer ici pourquoi :

Pour remonter dans l’histoire, la première photo complète de notre belle planète fut prise officiellement en 1972 et contrairement à ce que l’on pourrait penser, elle ne fut pas vraiment prise en photo de nombreuses fois au cours de notre histoire. Même s’il est aujourd’hui possible de regarder des caméras en direct live de L’ISS depuis YOUTUBE qui certaines sont orientées vers notre planète, la majorité des représentations de la Terre que l’on peut trouver sur internet sont enfaîte des reconstitution 3d de notre monde.

Pour faire simple je vais tenter d’expliquer ici de manière simple la technique employée : Certains satellites se baladant en orbite autour de la Terre prennent des séries de clichés à des intervalles bien précis et ceux, en faisant le tour de la terre. Lorsque cela est fait, un opérateur humain, traite les images pour en faire une seule image appelée texture, grâce à l’assemblage d’innombrable clichés. Un travail fastidieux et complexe, car les paramètres à gérer sont grands, comme la rotation de la terre, l’alternance jour / nuit etc.. etc.. De ce fait il y a des paramètres qui ne sont pas gérables par les satellites, comme la météo et les nuages qui se déplacent. Voilà pourquoi certaines fois il apparaît qu’un nuage soit « dupliqué » sur certaines images ou alors que des textures ce chevauches ou ne soit pas bien incrustés. C’est parfaitement normale en somme.

Voici un exemple réalisés par mes soins :

 

1

Remarquez comme il est simple de constater l’assemblage de divers clichés…

Pour ce qui est maintenant des photos satellite des soit-disant entrées vers un monde sous-terrain, il est important de noter que la NASA et tout autres organismes affiliés, traitent les images avant de les publier. Il est donc peu probables que ce genre d’informations fuites, si dissimulations il devrait y avoir… D’ailleurs beaucoup de gens ont prouvés que les photos de Mars étaient retouchées (et oui le ciel de Mars n’est pas rouge !). Deuxièmement, GOOGLE MAP ne nous laisse pas accéder à tout et n’importe quoi… il est évident que la Base 51, et toutes autres installations confidentielles ne sont pas accessibles d’un simple clic de sourit. Donc il est possible de se dire que si entrée il y a, elles ont surement étaient dissimulées.

 

2

Voici une image du pole-sud, rien d’anormale visiblement…

CEPENDANT au cours de mes recherches je suis tombé sur une photographie intéressantes, relevé en premier lieu par un youtubeur Français du nom de Brice Conte.

holeearthunderground

Sur l’image nous constatons la présence d’un troue profond et d’une largeur de plus de 50 mètres. Le tout se situant au pôle sud… Voici les coordonnées GPS pour le trouver : 66°33’12 » S, 99°50’18 » E

 

Pour finir en beauté je vous ai concocté une vidéo qui élucide assez bien le mystère des troue aux pôles sur les différentes images que l’on peut trouver sur internet.

 

En conclusion : Je tient à préciser ici que je tends seulement à prouver que les arguments mit en avant que j’ai sélectionnés ne sont pas recevables. Je ne dis pas qu’il n’y a pas de dissimulations ou qu’il n’y a pas d’ouvertures… j’essaie seulement d’exposer les faits pour que les gens mal informés ne tombent pas dans des pièges stupides…

La Terre creuse [DEBUNK]

Aujourd’hui nous allons parler de la théorie de la Terre creuse. Le sujet étant très, très vaste et proposant de nombreuses variantes je présenterai ici la théorie dite « générale ». Il m’est impossible de tout traiter en un seul article.

Il est difficile de déterminer la date d’apparition de cette théorie, car elle est présente chez un nombre considérable d’anciennes civilisations. Par conséquent, on peut dire que son apparition remonte aux plus anciennes civilisations, qui avaient déjà imaginés vraisemblablement, la possibilité d’un monde intra-terrestre. Dans les temps anciens, l’existence de « royaumes souterrains » était partie intégrante de nombreuses croyances religieuses, comme les Enfers de la mythologie grecque, le Svartalfheim de la mythologie nordique.

La théorie en elle-même : Cette théorie voudrait que la planète Terre soit en réalité creuse ou en partie creuse, voir même concave et que notre monde possède un autre continent habitable sous la surface actuelle. Des ouvertures ou des passages se situeraient d’ailleurs un peu partout sur la planète, selon les variantes. La théorie est également en fort lien à l’idée que des peuples très anciens vivraient reclus sous la surface de la Terre (voir le dossier LACERTA).

Les peuples sumériens ou Egyptiens font allusion à ce ou ces mondes souterrains, ce qui pour les défenseurs de la théorie, reste un argument majeur. Prônant qu’une telle similitude dans autant de peuples éloignés est nécessairement une preuve (un peu comme la représentation des dragons dans le monde entier). Viens s’ajouter à cela deux témoignages importants sur l’existence d’une entrée vers le centre de la Terre. D’autant, que les trois derniers siècles ont accueillis bon nombre de témoignages relatant l’épopée de ceux qui auraient vu ou explorer cette mystérieuse entrée.

Le témoignage le plus connus est sans doute celui de l’expédition de l’amiral Byrd. Il s’agit d’un explorateur et aviateur américain qui a participé à de nombreuses expéditions, notamment en Antarctique, où il aurait été témoin de phénomènes étranges et inexpliqués. On aurait retrouvé son carnet de vol dans les années 1990, carnet de vol daté de 1947 où il y était décrit le périple de son équipe et lui-même jusqu’à un pays inconnu totalement couvert de végétations, avec un micro climat et des animaux divers… L’équipe américaine aurait en réalité été envoyée en Antarctique pour des fins militaires, afin de contrer une opération nazi, qui, eux-aussi visiblement, cherchaient quelque chose…

D’un point de vue scientifique, de nombreuses personnes se sont intéressées à la théorie, comme Edmund Halley, qui proposa l’idée que la Terre était constituée d’une coquille creuse d’environ 800 km d’épaisseur, de deux coquilles concentriques intérieures et d’un noyau central, ayant respectivement les diamètres approximatifs des planètes Vénus, Mars et Mercure. Ces coquilles seraient séparées par une couche atmosphérique, chacune d’elles aurait ses propres pôles magnétiques et elles tourneraient à des vitesses différentes. Et en 1818, l’américain John Cleves Symmes, suggéra que la Terre était constituée d’une coquille d’environ 1 300 km d’épaisseur, avec des ouvertures d’environ 300 km au niveau des deux pôles et de quatre coquilles intérieures, chacune d’elles étant également ouverte aux pôles. Symmes devint le plus célèbre parmi les premiers partisans de la terre creuse. Il prépara même une expédition au pôle nord, grâce aux efforts de l’un de ses disciples, James McBride, mais le nouveau président des États-Unis, Andrew Jackson (en fonction de 1829 à 1837), mit fin à la tentative pour des raisons obscures… Symmes mourut en 1829 sans avoir pu mener à bien son projet.

Il est également souvent mis en avant la présence de troues noirs au pôles sur les photographies prises par la NASA. Ces arguments ne sont pas recevables et je détaillerai le pourquoi du comment dans un autre article sur la TERRE PLATE. Dans les livres traitant du sujet, il est souvent mentionné la présence de pollen et de poussière dans la neige. Pour les partisans de la théorie, les particules proviennent tout simplement de l’intérieur de la Terre…

D’un point de vue géologique, aucun forage n’a jusqu’ici été capable de creuser suffisamment profondément pour poser une conclusion définitive, nos outils actuels ne le permettant pas (Le troue le plus profond jamais creusé par l’homme, mesure 12262 mètres de profondeurs, il se situe en Russie. Et pour les gens qui trouveraient cela énorme, nous sommes très loin d’avoir percé ne serait-ce que la première couche du manteau terrestre…). Il est également important de rappeler qu’une close dans votre contrat d’habitation indique que lorsque vous achetez un terrain, vous êtes propriétaire de sa surface jusqu’au centre de la planète. Sauf si du pétrole ou toutes autres ressources exploitables s’y trouvent. Il n’y aurait donc rien à cacher sous nos pieds…

Pour en revenir à la théorie, on peut se dire que le mystère serait facilement résolu en allant directement au pôle, observer ou non la présence d’entrées. Pas si simple… Une expédition internationale montée en 2007, comprenant à son bord une centaine de scientifiques (d’on le linguiste Anton Parks), ingénieurs, cinéastes, photographes, experts en communication et exo politiciens, devait être menée au Pôle Nord. Malheureusement l’expédition fut avortée en raison de la disparition prématurée de Steve Currey, un des fondateurs de l’expédition. Elle fut reportée de nombreuse fois pour cause de faute de financement et on n’a plus eu de nouvelles du projet à partir de 2009. (En réalité, plusieurs expéditions ont déjà été menées à ces endroits et aucune anomalies n’a jamais été relevée officellement).

D’un point de vue scientifique et avec nos lois dans la physique modernes, la terre ne peut pas être creuse. Pour envisager l’habitat dans la terre creuse, il faudrait que la gravité s’inverse à l’intérieur de la croute terrestre ce qui va à l’encontre des lois physiques. De plus, les éléments lourds comme les métaux, tendent à se rapprocher du centre à cause de leurs poids et ne laissent naturellement aucun espaces.

D’un point de vue mathématique, selon la théorie mathématique du potentiel gravitationnel d’Isaac Newton, la force gravitationnelle est nulle à l’intérieur d’une coquille sphérique, quelle que soit l’épaisseur de celle-ci, si l’on néglige l’effet des autres masses à l’intérieur et à l’extérieur de la coquille. Ainsi, selon ce théorème et contrairement à la croyance populaire, les êtres qui vivraient à l’intérieur d’une terre creuse supposée ne subiraient aucune attraction vers l’extérieur et ne pourraient donc pas se maintenir sur le sol. Ils se trouveraient en état d’apesanteur presque complet, ne ressentant que la légère force de gravité résiduelle provenant de la forme imparfaitement sphérique de la Terre et des forces de marée produites par les corps célestes extérieurs, comme la Lune.

EN CONCLUSION :

Concernant l’histoire de l’amiral Byrd, il n’a véritablement jamais été prouvé que le carnet de bord retrouvé soit celui de l’amiral ou tout simplement qu’il soit authentique. De plus, l’histoire fut très largement relatée dans des livres comme celui de Alec Maclellan. Et l’objectivité des écrits peux être remise en cause par l’appât du gain d’un gros bestseller. L’amiral Byrd n’a jamais relaté de vive voix son aventure, sauf dans une mystérieuse interview dans laquelle il expliquerait sa découverte incroyable… Concernant le pollen retrouvé, les grains de pollen peuvent se faire charrier par les vents sur des milliers de kilomètres, rien d’anormal là-dedans. Enfin, les ouvrages relatant des histoires d’exploration de la Terre creuse ne sont malheureusement que des ouvrages de fiction et leurs auteurs n’ont jamais laissés sous-entendre qu’il y ait eu une part de vérité dans les récits. Et pour finir, du point de vue totalement théorique et scientifique, envisager une Terre creuse est impossible actuellement.